Blog

Oct16

Patate Douce

La patate douce

La patate douce présente un grand intérêt nutritionnel, et ses bienfaits pour la santé sont par ailleurs nombreux.

Il existe plus de 500 variétés de patates douces, mais on en distingue surtout deux grandes familles: l’une à la peau violette, qui recouvre une chair blanc rosé de saveur plus sucrée et l’autre à la peau tirant sur le rouge recouvre une chair jaune orangé dont le goût se rapproche de celui du potimarron ou de la châtaigne.

Apparue il y a 8000 ans avant notre ère en Amérique du Sud, la patate douce a été introduite en Europe, en Asie, en Afrique et en Australie par les explorateurs espagnols et portugais. Les îles du Pacifique quant à elles connaissaient ce tubercule bien avant la découverte de l’Amérique. Sa culture en France date de 1750 et le roi Louis XV en était, parait-il, particulièrement friand. Plus tard, l’épouse de Napoléon 1er, Joséphine de Beauharnais, née en Martinique, remit ce légume exotique à la mode, mais peu à peu il est supplanté par la pomme de terre, plus populaire.

La patate douce contient une quantité particulièrement élevée de bêta-carotène, précurseur de la vitamine A. Les pigments responsables de la couleur pourpre de certaines patates douces sont eux aussi des antioxydants puissants, capables de nous protéger contre les maladies liées au vieillissement, le cancer, les maladies cardio-vasculaires et les maladies inflammatoires.

La patate douce présente l’avantage de fournir des fibres et des nutriments comme le manganèse, le cuivre, la vitamine C et celles du groupe B, elle est excellente pour les diabétiques car elle contribue à stabiliser les niveaux de sucre dans le sang.

La patate douce est également un bon aliment pour les personnes impliquées dans le travail musculaire intense, puisqu’elle est riche en vitamines et en minéraux.

La patate douce s’apprête d’une multitude de façons et comme la pomme de terre elle peut se faire cuire au four, à la vapeur, à l’eau, à l’étuvée et être transformée en purée, en frites, en chips ou en galettes. De plus, à cause de sa saveur sucrée elle se prête aussi à la fabrication de gâteaux et biscuits divers.

Le Père Louis vous l’a proposé cette semaine en mousseline.